Accueil > 2003 - 2013 > 2004 > Epreuves par étapes 2004 > Paris-Nice 2004 > C’est Jaksche qui ouvre le bal

Paris-Nice - 1e étape

C’est Jaksche qui ouvre le bal

dimanche 7 mars 2004

Nous avions vu la victoire nette et évidente de Jörg Jaksche au contre-la-montre du Mont Faron du Tour Méditerranéen. Cette épreuve, disputée par équipes, mais avec prise des temps individuelle, avait couronné l’Allemand et son camarade Ivan Basso, suivis de près par leur copain Jens Voigt, derrière lequel le fossé était creusé. La victoire du classement final revenait à ce même Jaksche, qui a dû apprécié le goût du succès. C’est dire si Jaksche est en forme.

JPEG - 13 ko
Jaksche (ici au Tour Med) est très en forme

Le palmarès de Jaksche était vierge jusqu’en 2004. A présent, il prend son envol à 27 ans. Sa victoire dans cette 1e étape de Paris-Nice est plutôt éloquente. Jaksche n’était pas spécialement connu pour ses talents de rouleur. Mais la surprise est que les trois premiers de cette étape sont des coureurs qui n’ont jamais prouvé leurs compétences particulières en la matière : derrière Jaksche, c’est Rebellin qui signe le meilleur temps, le petit grimpeur qu’on ne savait pas si performant contre le chrono, et qu’il faudra donc surveiller par la suite, lui qui est sans doute meilleur escaladeur que Jaksche. Et c’est l’inattendu Erik Dekker qui complète ce podium.

Le champion du monde de la spécialité, David Millar, reste à 13 secondes de Jaksche. On trouve le revenant Alex Zülle, 6e, et Bobby Julich, 7e, équipier du vainqueur, qui réalisent de bonnes performances. Laurent Brochard confirme sa bonne forme, 10e. Vandenbroucke n’est pas trop mal non plus, 11e.

En revanche, le vainqueur sortant, Alexandre Vinokourov, concède déjà 26 secondes, tandis que Hamilton est en-dehors de la lutte pour sa rentrée, à peu près comme Dario Frigo, dont on aurait attendu bien mieux (à 40 secondes). L’un de ceux qui auraient pu faire figure de favori pour ce contre-la-montre, Fabian Cancellara, pointe à 32 secondes. Nous ne ferons qu’évoquer les contre-performances de Santiago Botero, à 56 secondes, et d’Isidro Nozal, qui a gagné les contre-la-montre de la dernière Vuleta, à 1’40.

Mais il faut dire que la pluie a contrarié le parcours de nombreux concurrents, ce qui peut expliquer certaines déconvenues en quelque partie.

Classement : Chaville/Issy-les-Moulineaux
1. Jörg Jaksche (ALL, CSC), les 13,2 km en 17’19
2. Rebellin (ITA, Gerolsteiner), à 00’04
3. Dekker (PB, Rabobank), à 00’04
4. Millar (GBR, Cofidis), à 00’13
5. Contador (ESP, Liberty Seguros), à 00’13
6. Zülle (SUI, Phonak), à 00’14
7. Julich (EU, CSC), à 00’16
8. Niermann 5ALL, Rabobank), à 00’22
9. Voigt (ALL, CSC), à 00’22
10. Brochard (FRA, AG2R Prévoyance), à 00’22
(…)
16. Vinokourov (KAZ, T-Mobile), à 00’26

On y croit toujours : Rebellin, Jaksche, Vinokourov, Frigo, Brochard
On n’y croit plus : Botero, Basso

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.