Accueil > 2003 - 2013 > 2004 > Tour d’Espagne 2004 > A la recherche des favoris > De Mancebo à Heras, en passant par Hamilton : un Tour d’Espagne très (...)

Tour d’Espagne

De Mancebo à Heras, en passant par Hamilton : un Tour d’Espagne très ouvert

Valverde, Cunego, Menchov, Vinokourov, Beloki, Beltran, Sastre…

vendredi 27 août 2004

Le 4 septembre s’élance le Tour d’Espagne. Après le Tour où de nombreux gros bras ont coulé, il sera l’épreuve de rattrapage.

21 étapes et 3023km de route pour une Vuelta en mal de favoris. Après le Tour de France où les spécialistes des Grands Tours ont perdu leurs marques, le Tour d’Espagne est en effet en peine de se trouver de vrais favoris. La faute, en grande part, à l’hécatombe de juillet : le naufrage collectif de tous les prétendants a ruiné de nombreuses certitudes. Iban Mayo n’aura même pas le loisir de s’en reconstruire, il ne participera pas à l’épreuve. En revanche, Roberto Heras, qui a traversé les montagnes de France à la dérive, est presque obligé de se refaire une santé, tout simplement parce qu’il est le vainqueur sortant. Mais s’il gagne sa 3e Vuelta, on se demandera bien d’où provient sa différence de forme entre Tour de France et Tour d’Espagne.

Parmi les déçus du Tour très attendus en Espagne, on trouve Haimar Zubeldia, qui parle aussi au nom de Mayo, et Denis Menchov, qui avaient adandonné. Tyler Hamilton, quant à lui, s’est déjà rattrapé avec son titre olympique du contre-la-montre, mais il serait inquiétant de le voir sombrer encore, alors qu’il était cette année l’un des trois grands favoris du Tour. Toutefois, il tient la forme, et c’est la raison pour laquelle il se présente au départ. Mais avec quelles ambitions ? Au service d’Oscar Sevilla ou inversement ? Son équipier de la Phonak n’a été que 24e du Tour. Hamilton est intrinsèquement capable de gagner un Grand Tour, il est peut-être même le plus apte de tous ici. Il est notre favori.

Mais il y a aussi ceux qui n’avaient pas pu défendre leurs chances au Tour, Joseba Beloki et Alex Vinokourov. Le Basque n’a cependant jamais retrouvé la forme depuis sa terrible chute du Tour 2003, et il sera probablement à court de condition. En revanche, le Kazakh est très fort, et pourrait être un gros client, même si la haute montagne peut lui réserver des surprises, en dépit de ses prestations au Tour 2003. Il faudra compter aussi sur son équipier Cadel Evans, triste de n’avoir pas été retenu par la T-Mobile pour le Tour.

En face de tout ce monde, deux très jeunes champions sont à surveiller : Damiano Cunego, vainqueur du Tour d’Italie, et Alejandro Valverde, 3e du Tour d’Espagne précédent. Tous deux excellents grimpeurs, ils pourraient dynamiter les cols d’Espagne. L’Italien et l’Espagnol sont en plus de redoutables finisseurs dans les côtes et pourraient émerger dès la 5e étape à Morella. Ils devront composer avec Stefano Garzelli et Pavel Tonkov, vainqueurs tous deux d’un Giro, avec Carlos Sastre, régulièrement bien placé au Tour de France, avec Dario Frigo et Francesco Casagrande, et surtout avec Manuel Beltran et Francisco Mancebo.

Depuis qu’il n’est plus au service de Heras en Espagne, et en l’absence d’Arsmtrong, Beltran peut en effet espérer sa Vuelta de grâce. Mais c’est surtout Mancebo qui semble enfin mûr. 6e du Tour de France, il est celui qui a sauvé l’honneur des Espagnols, le seul Ibère a avoir tenu le choc de la montagne. Le petit grimpeur, s’il roule comme dans les Pyrénées en juillet, pourrait concrétiser à 28 ans.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.