Accueil > 2003 - 2013 > 2004 > Tour d’Espagne 2004 > A la recherche des favoris > Tour d’Espagne : nos 12 favoris pour un podium

Tour d’Espagne : nos 12 favoris pour un podium

lundi 30 août 2004

Nous écartons volontairement nos 6 favoris pour la victoire. A côté d’eux, ils sont plusieurs à pouvoir briller au classement général, ou pouvoir sombrer. Parmi eux, peut-être même le vainqueur.

Haimar Zubeldia, 27 ans

Le Basque était très attendu sur le Tour de France, et comme beaucoup, il est passé à travers. 5e du Tour 2003, l’excellent grimpeur est aussi capable de très belles performances contre la montre, mais sa méforme de juillet est inquiétante.
Bon pour lui : la haute-montagne
Mal pour lui : sa condition actuelle

Dario Cioni, 29 ans

Parfaitement inconnu du grand public, le Champion d’Italie du contre-la-montre réalise une saison remarquable sur les courses à étapes. 5e du Tour de Romandie, il s’est permis de se classer 4e du Tour d’Italie au prix d’une régularité sans faille, puis 3e du Tour de Suisse. Manifestement à l’aise dans les cols, il semble aussi en mesure de rouler contre la montre.
Bon pour lui : sa régularité, … ?
Mal pour lui : … ?

Pietro Caucchioli, 28 ans

C’est sur ce Tour de France que l’Italien s’est révélé. Bon grimpeur, il n’ pas pu prétendre aux premiers rôles, mais sa régularité l’a longtemps laissé dans le top10. Finalement 11e, il a prouvé des aptitudes sur trois semaines de course.
Bon pour lui : la montagne
Mal pour lui : les contre-la-montre

Denis Menchov

Co-leader des Iles Baléares avec Mancebo, le Russe est un grand espoir en matière de courses à étapes. Meilleur jeune (11e) du Tour 2003, et vainqueur du Tour de l’Avenir 2001, il a raté son Tour cette année, contraint à l’abandon. Mais on l’a vu au printemps dans une très grande forme. Il a sûrement pris une dimension supérieure, malgré sa déconvenue de juillet.
Bon pour lui : la montagne, son esprit d’initiative, Mancebo dans son équipe
Mal pour lui : le contre-la-montre, Mancebo dans son équipe

Oscar Sevilla, 27 ans

Il a eu un printemps prometteur mais son Tour fut raté (24e). Il est pourtant amené, disait-on il y a quelques années, à y jouer un grand rôle. Il connaît la Vuelta, qu’il a failli gagner en 2001, mais il peine un peu sur les Grands Tours depuis quelques temps. C’est le moment de se ressaisir pour ce petit grimpeur à gueule d’ado.
Bon pour lui : la montagne
Mal pour lui : son irrégularité actuelle

Joseba Beloki, 30 ans

En d’autres temps, on l’aurait rangé illico dans les favoris. Mais depuis sa chute célèbre du Tour 2003, le Basque est maudit. Son passage aux Brioches la Boulangère a été un bide magistral. Accumulant les contre-performances et les forfaits au printemps, il s’est séparé de l’équipe française pour rejoindre Saunier Duval en Espagne. Ce divorce l’a privé de Tour de France, où il a connu 3 podiums. Mais pour l’heure, 2004 est une année blanche.

Carlos Sastre, 29 ans

Il pourrait même gagner cette Vuelta. Toujours placé au Tour de France, grimpeur de qualité, Sastre est incontournable dans les étapes de montagne. Sa régularité est à son avantage. Il sort d’un Tour de France plutôt réussi, son tempérament d’attaquant devrait le servir.

Stefano Garzelli et Pavel Tonkov

Ils sont plutôt spécialistes du Giro, qu’ils ont tous les deux remporté, mais pourquoi pas. Tonkov a été 3e de la Vuelta en 2000 et a remporté une étape du Giro cette année, mais il est en perte de vitesse pour les classement généraux. Garzelli est à la recherche d’une grande confirmation. Très bon grimpeur, piètre rouleur, il n’arrive plus à gagner le Tour d’Italie, mais on sent qu’il lui en faudrait peu pour jouer la gagne. 6e du Giro cette année, voudrait-il se rattraper en Espagne ?

Manuel Beltran, 32 ans

Equipier d’Armstrong en temps ordinaire, le grimpeur est ici plus libre qu’avant, car il est aussi débarrassé de Heras, qu’il servait sur les routes de la Vuelta l’an dernier encore. Il a démontré qu’une place dans les 10 premiers lui est très largement accessible, au Tour comme à la Vuelta. En 2003, il a pu espérer un moment faire le podium. En soi, Beltran aurait pu gagner un Tour d’Espagne.
Bon pour lui : la montagne
Mal pour lui : le contre-la-montre, son irrégularité

Patrick Sinkewitz, 23 ans

On ne sait pas grand-chose sur lui. Révélation du Tour d’Allemagne qu’il a gagné, le jeune Allemand semble avoir de bonnes dispositions en montagne, et certains voient en lui le futur Ullrich.

Dario Frigo, 30 ans

On n’y croit pas, mais pourquoi pas ? L’ex-vainqueur de Paris-Nice a un beau palmarès et un joli « casier judiciaire » aussi. Avant ses problèmes liés au dopage, ce bon grimpeur était capable de jouer la victoire sur le Tour d’Italie.
Bon pour lui : la montagne, le chrono de la Sierra Nevada
Mal pour lui : idem

Messages

  • Je regrette dans cette liste l’absence de Landis voire de Perdiguero, auteur d’une super saison 2004 et récent vainqueur à San Sebastian ... Il me semble plus à même de briller que son leader, à court de km.

    En même temps, je ne me permettrait pas de te jeter la pierre, étant donnés le plateau très relevé et le parcours qui n’autorise aucun faux pas.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.