Accueil > 2003 - 2013 > 2004 > Tour d’Italie 2004 > Cunego, voilà bien le patron !

Tour d’Italie

Cunego, voilà bien le patron !

Etape 18 : Cles- Bormio

vendredi 28 mai 2004

Gilberto Simoni est destitué ; c’est un peu un coup d’état qu’a réalisé Damiano Cunego sur ce Giro. Le jeune prodige de la Saeco a poussé son chef de file et vainqueur sortant vers la défaite. En remportant aujourd’hui sa 4e étape, il s’impose comme le vrai capitaine de ce Tour d’Italie. Aucun geste de sa part à l’égard de son leader théorique : Simoni n’aura même pas pu gagner l’étape.

Pourtant, Simoni a bien dû rêver à la défaillance de son jeune équipier en attaquant à 7km de l’arrivée au sommet du Bormio. Cunego n’aura sûrement pas apprécié cette tentative audacieuse : la guerre fratricide est déclarée. Simoni en effet n’a pas envie de s’avouer vaincu par son propre ex-gregario.

Avant, dans le célèbre Gavia, col légendaire qui culmine à 2621m, c’est Stefano Garzelli, un temps retrouvé, qui a essayé de dynamité la course. Survolant la montagne pendant quelques instants, l’Italien suivi de Belli aurait pu croire à un renversement de situation en sa faveur. Mais ses efforts furent vite réduits à néants par les efforts de l’équipe de Cunego.

Ce fut au tour de Mazzoleni de partir dans le Bormio, tandis que Pellizotti et Garzelli marquaient le pas. C’est donc à cet instant que Simoni choisit de tenter encore sa chance contre son camarade, suivi par Sella, pendant que Popovich était en faiblesse. Une occasion pour Cunego d’écarter un peu plus l’Ukrainien de la lutte pour la victoire. Avec Gontchar, qui peut encore espérer sa plus belle place d’honneur dans le Tour d’Italie (2e), Cioni, Garate, Mazzoleni et Valjavec, le patron du Giro roulait derrière un Simoni moins puissant que les années précédentes. Bientôt, seulement accompagné de Gontchar et Cioni, puis de Cuapio, il rejoignait l’ex-vainqueur.

Les derniers échappés, Miholjevic par exemple, avaient dû baisser pavillon. La victoire ne pouvait échapper au très hargneux Cunego qui se permit le luxe de sprinter et de lâcher son groupe dans les derniers mètres. Figueras a abandonné. Popovich concède quelques secondes sans gravité mais montre ses limites. Garzelli s’est éloigné du podium.

Etape

1. Cunego (ITA, Saeco)
2. Cioni (ITA, Fassa Bortolo), à 00’05
3. Gontchar (UKR, De Nardi), à 00’05
4. Simoni (ITA, Saeco), à 00’10
5. Cuapio (MEX, Panaria), à 00’18
6. Mazzoleni (ITA, Saeco), à 00’36
7. Garate (ESP, Lampre), à 00’36
8. Popovich (UKR, Landbouwkrediet), à 00’40
9. Belli, à 00’40 ; 10. Noè, à 00’43 ; 11. McGee, à 1’00 ; 15. Garzelli, à 2’03

Classement général

1. Cunego
2. Gontchar, à 1’31
3. Simoni, à 3’07
4. Popovich, à 3’23
5. Cioni, à 4’44
6. Belli, à 5’20
7. McGee, à 5’24
8. Garzelli, à 6’45

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.