Accueil > 2003 - 2019 > 2004 > Tour de France 2004 > Après le Tour > Le Tour de France 2004 de A à Z - 3e chapitre

Le Tour de France 2004 de A à Z - 3e chapitre

La chronique de Pascal Philippe

mercredi 4 août 2004

Le Tour de France 2004 est achevé. Quelle qu’ait pu être sa facture et avant de dresser un bilan plus complet, il entre dans l’histoire pour avoir été le témoin du sixième sacre d’un Texan rémanent et, en marge, la consécration d’un fier Varois porté au septième ciel des escaladeurs. En attendant de mieux apprécier les mérites de l’exercice achevé et de se projeter, déjà, sur l’édition 2005, quoi de mieux qu’un rapide Abécédaire fait de coups de cœur, de cartons jaunes ou rouges, d’images fugitives, de clins d’yeux pour revenir sur trois semaines de course. Pascal Philippe revient sur la course. Aujourd’hui : de K à N

J
Comme Jeunes : Bienvenue aux Cancellara, Boonen, Pozzato, Voeckler, Hushovd, Davis, Karpets, Rogers et autres Chavanel. La génération de ceux qui ont vu le jour au printemps des années 80 et qui a presque appris Bernard Hinault dans les livres -merci pour le coup de vieux- incarne dès maintenant le présent du cyclisme. En attendant de découvrir les Cunego, Popovych, Lovkvist, Kashechkin, Sinkewitz ou Schelck sur les routes de France, on attend beaucoup de tous ces jeunots. C’est à eux que revient la lourde charge de sortir leur sport de l’ornière dans laquelle leurs aînés et les aînés de leurs aînés se sont égarés.
Comme Joie : Celle toute contenue mais à l’image du personnage qu’est David Moncoutié. Eh oui ! On peut s’en aller quérir une belle victoire en deuxième semaine de la course la plus prisée du monde. Tout comme on peut finir en haut du perchoir de l’Alpe d’Huez 9ème à peine à plus de deux minutes d’un extra-terrestre. Si ça ne sont pas des signes qui poussent à un optimisme pragmatique !

K
Comme K-O évidemment : Celui reçu à la pointe du menton par toute l’opposition qui se voyait ,depuis la fin de l’édition du centenaire, apte à renverser le monarque. Le règne d’un super champion voit ses opposants passer par plusieurs phases qui, logiquement, mènent toutes vers la même issue : le déboulonnage de la statue du grand commandeur. Les premières années qui voient la prise de pouvoir du leader plongent la résistance dans la consternation, le traumatisme. Puis vient le temps de la résignation avant que ne repoussent les germes d’un retour à l’ambition, fruit d’un déclin naturel du roi du poulailler ou de l’émergence de jeunes coqs irrespectueux. C’est cette toute dernière période que nous étions sensés connaître en 2004. Raté ! Et au rancart les postulants ; le tôlier n’est pas prêt de céder les clés du bazar !

L
Comme Leçon : Celle tirée par Jan Ullrich voyant, dans les Alpes, sa condition s’améliorer : « Je suis conforté dans l’idée que je ne me suis pas trompé, ni dans ma préparation, ni dans mon approche du Tour ! ». Consternant non ?

M
Comme Mention Spéciale : A Sastre de chez CSC, presque le seul à oser s’attaquer au train US Postal, à La Mongie et au Grand-Bornand notamment. Quitte à prendre un effet boomerang. A Stéphane Goubert, 11ème à l’Alpe d’Huez, qui sans une crevaison fort mal à propos, tutoyait les toutes premières places. A l’équipe RAGT qu’on prédisait à l’arrivée plus nombreuse en véhicules qu’en coursiers et qui termine, avec ses moyens presque au complet.
Comme Mouvement : Celui imprimé à la course lors de l’étape de Villard de Lans. Sans doute la plus belle pour les puristes : un relief accidenté, une course animée, le baroud d’honneur d’Ullrich, des stratégies collectives, des leaders engagés, un final à suspens ….. Comme au tableau noir !

N
Comme Nauséabond : Le climat de suspicion général devant la performance. Les accusations sans preuve, le déni de la présomption d’innocence. Les sempiternelles comparaisons avec le passé. Le manque de cohérence de ceux qui dénoncent le dopage et crient devant le manque d’initiative des coureurs en réclamant des feux d’artifice sur commande.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.