Accueil > 2003 - 2013 > 2005 > Au fil de la saison 2005 > Rumsas : de l’EPO pour belle-maman !

Rumsas : de l’EPO pour belle-maman !

jeudi 24 novembre 2005, par Raphaël Watbled

L’exaspération étreint le juge ; l’audience est plombée par les hésitations laborieuses d’Edita. Un expert en toxicologie sourit encore en écoutant cette dernière. Il hausse les épaules. Tout cela est bien dérisoire ! Raimondas propose silencieusement sa beauté indifférente au tribunal. Sa belle épouse s’empêtre toujours davantage ;
-  Ces produits, Madame, vous soutenez encore qu’ils étaient destinés à votre mère ?
L’interprète officie. Edita acquiesce et répond dans sa langue ; l’interprète livre son verdict :
-  Elle dit : Absolument, Monsieur le juge. A ma mère, qui est malade.
-  Mais quelle sorte de mal peut frapper votre mère, pour mobiliser un tel arsenal ?
Réponse de la belle Lituanienne. Son charme délictueux est devenu terriblement irritant. L’interprète enchaîne :
-  Elle dit : Ma mère est très malade. Le cœur, les artères, les os. Beaucoup de médicaments.
-  Et malgré le rapport de l’expert en toxicologie qui affirmait tout à l’heure que les 37 produits saisis dans votre voiture ne peuvent avoir de justification thérapeutique logique, vous persistez, Madame ?
Brève intervention de la belle Edita ; et l’interprète poursuit :
-  Elle dit : persister à quoi, Monsieur le juge ?

Le juge est au bord de la crise de nerfs. Le recours à l’interprète allonge considérablement l’audience, qui tourne au ridicule. A côté de l’interprète, il y a le vérificateur, chargé de vérifier que l’interprète traduit convenablement les échanges, et le vérificateur du vérificateur, chargé de vérifier que le vérificateur vérifie convenablement…
-  Récapitulons, continue le juge, les bêta-stimulants, les corticoïdes, le perfluorocarbone, les anabolisants, d’après vous, étaient destinés à votre mère. Et l’érythropoïétine, pour qui c’était ?
-  Elle dit : C’était pour moi. Je souffre d’anémie.
-  Vous disiez plus tôt que c’était pour votre chien.
-  Elle dit : Vous confondez avec une autre affaire.
-  Et pourquoi transporter ces 37 médicaments dans le coffre de votre voiture, à la frontière française ?
-  Elle dit : par précaution. En cas de malaise, elle préfère avoir le nécessaire sur elle.

Raimondas avance à la barre. Le play-boy feint encore l’étonnement froid. Aux questions du juge, il répond presque avec candeur :
-  Vous affirmez toujours ne vous être jamais dopé ?
-  M’être quoi ?
-  Et ce contrôle positif à l’EPO au Tour d’Italie 2003 ?
-  Positif à quoi ?
-  Et ces 37 médicaments dans la voiture de votre épouse ?
-  Ah, c’est pour belle-maman. La malheureuse, elle souffre tant.
-  Et pour votre épouse ?
-  Ah oui, aussi. Elle a tellement mal.
-  Et pour vous ?
-  Pour qui ?
-  Savez-vous que votre épouse risque trois ans d’emprisonnement ? Vous êtes prêt à laisser Edita écoper d’une peine si lourde ?
-  Qui ça ?

Messages

  • Madame Rumsas est une grande modeste. En fait elle se proposait de confectionner un kougloff géant pour toute l’équipe de son mari et elle s’est fait rouler dans le farine par un fournisseur malhonnête qui a remplacé les épices par ce qu’on sait. Le même fournisseur a fait ingurgiter un philtre d’oubli à monsieur Rumsas au passage. Ce qui explique son incapacité à reconnaître son épouse. Cherchez à qui profite le crime et vous aurez le nom du coupable.Nom d’un petit bonhomme en pain d’épice ! Quand on sait ce qu’on sait et qu’on voit ce qu’on voit, on a raison de penser ce qu’on pense.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.