Accueil > 2003 - 2019 > 2011 > Au fil de la saison 2011 > La course noire

Tour d’Italie 2011

La course noire

Étapes 1 à 3

mardi 10 mai 2011, par Raphaël Watbled

Un voile sombre s’est posé sur la course rose.

L’humeur générale a viré au maussade. Le Giro 2011 se poursuivra, avec ce mauvais souvenir collé au maillot : le peloton a perdu l’un des siens dans la descente du Passo del Bocco (troisième étape). Wouter Weylandt est tombé, ne s’est plus relevé, ne s’est pas réveillé.

Toutes les chutes sont mauvaises. Il n’y a pas de « bonne chute ».
Il y a toujours mille motifs à une « mauvaise chute ».
Et on maudit tous les saints et tous les démons quand, plus noire que d’ordinaire, la fatalité s’avère funeste.

Le monde entier voudrait que Wouter Weylandt se fût relevé.
Mais c’est l’effroi, la tristesse et la désolation qui soufflent leur vent froid sur le Giro.

On veut refaire le détail de ce dernier instant de destin. Et c’est bien humain, de vouloir expliquer l’irrévocable, de lui trouver une raison, donc un coupable, de convertir ce moment de fatalité en équation mathématique.

On voudrait juste que Wouter Weylandt se fût relevé.

Le cyclisme a ses champions morts à la course.
On voudrait que tous, ils se fussent relevés.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.