Accueil > 2003 - 2019 > 2011 > Au fil de la saison 2011 > Les petits agréments du début de saison

Étoile de Bessèges et Tour Méditerranéen 2011

Les petits agréments du début de saison

mardi 15 février 2011, par Raphaël Watbled

Le Sud, parfois un avant-goût de printemps, de jolis villages, des sprints de mise en jambe, un mont Faron, les premiers coureurs en forme, les retours discrets, des victoires françaises : les petites courses du début de saison en France ont leurs petits agréments. Jérémy Roy à La Marseillaise pour l’ouverture, Anthony Ravard sur l’Étoile de Bessèges, David Moncoutié au Tour Med, les chauvins font le plein sans trop penser à demain.

Rien de très sensationnel dans le scenario de ces gentilles courses, un format plutôt classique et donc aimable. Avec en prime le succès, pas forcément inattendu mais généralement apprécié, de Moncoutié au sommet du Faron, clôture et juge de paix du Tour Méditerranéen. Ce qui lui donne la victoire finale, voilà au moins de quoi contenter les sceptiques et les craintifs, qui redoutaient de voir le palmarès épuré encore fois, après la disqualification rétroactive d’Alejandro Valverde en 2010 - suite à sa suspension, très tardive, pour son implication dans l’affaire Puerto.

Avant cette honnête et consensuelle conclusion par un Moncoutié qui signe là une de ses rares victoires, c’est Romain Feillu qui aura animé la première quinzaine française grâce à ses sprints, avec un bel enchaînement : troisième à La Marseillaise (mais premier du sprint du peloton) et trois fois vainqueur d’étape au Tour Med. De quoi frustrer Hutarovich, qui allait presque s’habituer à moissonner sur cette même épreuve (deux victoires d’étapes en 2009 ainsi qu’en 2010) - mais le Biélorusse s’en tire quand même avec la première étape, cette année, de l’Étoile de Bessèges.

L’Étoile se sera jouée aux bonifications, c’est assez habituel, et c’est sa bonne tenue dans les arrivées et les sprints-bonifs qui aura assuré la victoire finale à Ravard. Quant à Moncoutié, c’est son solo du Faron qui a fait tout l’enjeu de l’épreuve du Tour Med ; il s’en tire bien, en l’absence de Riccardo Ricco qui aurait fait figure de favori vraisemblablement, mais le Cobra s’est fait bouillir le sang.


Liens complémentaires

Étoile de Bessèges : classements sur le site de l’étoile de Bessèges

Tour Méditerranéen : classements sur le site du Tour méditerranéen

Article de Vélochrono sur la transfusion de Ricco (Le dernier acte de la tragi-comédie Ricco) : http://www.velochrono.fr/actu/2011/...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.