Accueil > 2003 - 2013 > 2012-2013 > Dr Wiggins et Mr Froome - Histoire du Tour 2012 et 2013 > Dr Wiggins et Mr Froome : Froome s’émancipe à l’Angliru

Histoire du Tour 2012 et 2013

Dr Wiggins et Mr Froome : Froome s’émancipe à l’Angliru

Premier chapitre : Duel à Peña Cabarga

samedi 2 novembre 2013, par Raphaël Watbled

Vélochronique lance un nouveau site frère, entièrement consacré à l’histoire du Tour 2012 et à celle du Tour 2013, respectivement remportés par Bradley Wiggins et Christopher Froome, les deux premiers Britanniques au palmarès de la Grande Boucle.

Le nom de ce site : Histoire du Tour 2012 et 2013
Son titre : Dr Wiggins et Mr Froome
Son adresse : http://histoire-du-tour-2012-2013.j...
Voir le sommaire

Aujourd’hui : premier chapitre (I. Duel à Peña Cabarga), deuxième sous-chapitre (2. Froome s’émancipe à l’Angliru).

Duel à Peña Cabarga

Froome s’émancipe à l’Angliru

Le pic de La Farrapona, terme de la quatorzième étape, avait enfin permis de mettre un peu plus de distance entre les premiers de ce classement général en repoussant Fuglsang, Kessiakoff et surtout Nibali, victime avec Rodríguez d’une défaillance fatidique à quelques kilomètres du sommet. Menant leur groupe en alternance, Froome et Wiggins leur avaient ainsi fait rendre 1’21’’, sans trop s’alarmer peut-être des 20’’ qu’ils avaient eux-mêmes cédé à Juan José Cobo, augmentées des 12’’ de bonifications pour sa deuxième place au sommet. Huitième le matin à 1’27’’ de Wiggins, l’Espagnol de Geox-TMC s’était ainsi rapproché à la quatrième place, à 55’’, au prix d’une violente contre-attaque lancée sur le vainqueur de l’étape, l’Estonien Rein Taaramäe, et sur ses prédécesseurs au classement général par la même occasion.

Aussi est-ce le lendemain que les choses prirent une nouvelle tournure pour l’équipe Sky et pour le puissant garde du corps qu’elle avait assigné à Wiggins. Le peloton avait l’Angliru à pâturer en dessert de cette étape qui se révéla être le tournant de la Vuelta. Avec ses tronçons indigestes à plus de 20%, l’Alto de l’Angliru est connu des spécialistes pour être l’un des cols les plus dévastateurs du paysage cycliste, depuis que ses chemins d’ânes ont été bitumés et mis au menu du Tour d’Espagne en 1999. L’Espagnol José María Jiménez y avait alors écrit l’une des plus belles pages de l’histoire de la Vuelta en y arrachant la victoire in extremis à Pavel Tonkov au-dessus des nappes de brume. Il est de ces cols monumentaux qui… (Lire la suite sur Histoire du Tour 2012-2013)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.