Accueil > Médiathèque > Bibliographie > Ouvrages > Poulidor par Raymond Poulidor

Bibliographie

Poulidor par Raymond Poulidor

vendredi 4 juin 2004, par Raphaël Watbled

Le personnage a une tête bien connue, prédestinée à la popularité, faite pour satisfaire la France profonde et chauvine. Son parler un peu naïf et paysan est fait pour plaire. Au sommet de sa notoriété, quatre cinquièmes des Français savent qui il est ; deux tiers l’aiment. Aujourd’hui, il a droit à son adjectif, privilège qui témoigne d’une aptitude rare à cristalliser un phénomène propre. Ce phénomène propre est celui de passer pour l’éternel deuxième. Cet adjectif, « poulidorien », provient bien entendu du nom de Raymond Poulidor, l’un des coureurs cyclistes les plus célèbres du 20e siècle, le sportif français parmi les plus populaires, figure emblématique du Tour de France… qu’il n’a jamais gagné.

C’est là l’histoire de Poulidor, rival historique de Jacques Anquetil, réinventeur malgré lui de la division de la France, 65 ans après l’affaire Dreyfus. Face au champion froid et méthodique qu’est Anquetil, Poulidor rassemble autour de lui un public qui le prend en affection. Très fort et toujours perdant, Poulidor donne naissance à une exclamation devenue universelle, le « Allez Poupou ! » qu’on lance avec ferveur et très vainement, puisque le Limousin s’évertue à échouer de peu.

JPEG - 36.5 ko
Raymond Poulidor

La popularité de Poulidor aurait sans doute souffert d’une victoire dans le Tour de France ; du moins eût-elle pris une tournure nettement différente. Pour rester Poupou, Poulidor se devait de perdre, c’était là son charme. A quoi bon sinon ? Il suffit de constater que l’histoire poulidorienne relève du mythe pour une certaine part. « L’éternel deuxième » a, par exemple, été plus souvent 3e que 2e. Mais il est vrai que sa longévité et son obstination à rater ses chances de gagner le Tour ont bâti un pan de la légende cycliste, ainsi que le duel historique qui l’a opposé à Jacques Anquetil sur la pente du Puy-de-Dôme dans le Tour de France 1964.

Confronté à Anquetil, Gimondi, Merckx, Van Impe… Poulidor s’est cassé les dents sur plus fort ou plus rusé que lui, et ce pendant 16 ans. 14 participations au Tour de France, 8 podiums, et pas un seul jour passé avec le Maillot Jaune. Pas un seul jour ! Ce qui fut donné à tant d’anonymes du peloton lui est resté impossible de 1962 à 1976.

Chevalier de la Légion d’honneur, Poulidor écrit un livre où il revient sur sa carrière, en toute modestie, et sur sa rivalité avec Anquetil, devenue une amitié par la suite. Cette autobiographie, écrite avec la collaboration du chroniqueur cycliste Jean-Paul Brouchon et préfacée par Eddy Merckx, revient essentiellement et intelligemment sur l’ensemble de sa carrière sportive, avec en perspective sa relation avec Anquetil. Plutôt bien ficelé, le texte est destiné surtout à des connaisseurs. Il amène son auteur à un constat plutôt pessimiste ou désenchanté sur le cyclisme contemporain, et l’on regrettera avec lui une certaine inculture des cyclistes modernes pour lesquels la génération de Poupou « est celle qui ne roulait pas vite ». C’est cette nostalgie-bien que l’intéressé s’en défende-qui dynamise a posteriori le bouquin : « Je ne me reconnais pas dans le cyclisme d’aujourd’hui » ; voilà qui pourrait être le sous-titre.

Poulidor par Raymond Poulidor, avec la participation de J-P Brouchon, Editions Jacob-Duvernet - prix public : 19 euros / prix alapage.com : 18,05 euros

Messages

  • Bonjour,
    Je suis depuis 1967 supporter de l’ami Raymond,et ce jusqu’à la fin de sa carrière et malgré E.MERCKX ,un compatriote.
    Si vous pouviez lui souhaiter un heureux anniversaire,ce serait magnifique et mon Dieu s’il lui restait un e petitephoto actuelle dédicacée se serait tout la bonheur du monde...
    Arthur GILLES
    rue de Ninane,18 b-4052 Beaufays( Belgique)

    Endroit ou passait le tour 65 et celui de 1969
    et aussi :arthur.gilles@calidifontain.be

    Merci et ...bonne route...

  • nous recherchons le livre poulidor par raymond poulidor car je suis un fan

  • raymond Poulidor a en réalité gagné 3 tours de france si ,objectivement,on reprend étape par étape les temps réellement passés sur le vélo ,abstraction faite des bonifications qui,à son époque,etaient de l’ordre de la minute.Sans parler de 1968 où il a été renversé par une moto
    et a dû abandonner.
    je pense qu’il a été le meilleur de cette période et contre des adversaires qui n’étaient pas mal
    non plus. mais voilà il a été marqué par la malchance et des ententes pas toujours sportives
    il a surement été trop honnête et n’a pas utilisé de produits "miracles".Il a su préserver sa santé
    tout en étant a la pointe du combat.Il est d’ailleurs toujours en pleine forme.
    Il fallait le dire.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.