Accueil > Médiathèque > Bibliographie > Pour l’amour de Jacques (Sophie Anquetil) > « Pour l’amour de Jacques » - Sophie Anquetil / 1

Bibliographie

« Pour l’amour de Jacques » - Sophie Anquetil / 1

Mon père, ce sultan...

vendredi 7 mai 2004, par Raphaël Watbled

La presse s’est emparée avec plus ou moins de précautions de cette affaire improbable ; sans pouvoir en faire un scandale toutefois. Car le livre de Sophie Anqueil, qui semble s’inscrire dans une tendance très actuelle, la révélation des secrets de famille et d’enfance- avec en même temps les livres de Franz-Olivier Gisbert et de Benjamin Castaldi qui illustrent cette « mode » - ce livre, donc, n’a aucunement pour vocation de régler des comptes. Et pourtant, en voilà une, de Diable d’histoire, qu’elle dévoile !

« J’ai été une petite fille qui a eu deux mamans. L’une de mes mamans était la fille de l’autre, et mes deux mamans étaient en même temps, et pendant presque quinze ans, sous le même toit l’une et l’autre, la femme double de mon bigame de papa. » Voilà bien qui en promet, des tourbillonnements de cervelle ! On l’a compris, le papa, c’est Jacques Anquetil, mythe à part entière du cyclisme, premier vainqueur de cinq Tours de France, spécialiste universel de l’exercice contre la montre (neuf Grand Prix des Nations !), aristo du vélo, vrai modeste et faux hautain.

Même le plus farfelu des romanciers n’aurait pas osé… Cette histoire n’a rien de fictif, elle est authentique : Jeanine, épouse charismatique d’Anquetil, la femme la plus connue du cyclisme masculin, ne pouvant plus avoir d’enfants depuis son premier mariage avec un médecin, offre sa propre fille, avec son parfait consentement, à son mari ; Sophie Anquetil est le fruit de cette union. Et pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Annie, la fille de Jeanine, qui a grandi avec son beau-père de Jacques, s’éprend de lui. Et pour la suite, qui n’est pas mal non plus, il faudra lire le bouquin, mes ami(e)s !

On l’a dit, ce n’est pas un règlement de comptes : cette histoire « d’amour », c’est « un plaisir de la raconter ». Ne vous attendez pas à découvrir un monstre sous l’habit du héros : Anquetil demeure ce formidable et divin Monsieur pour ceux qui ont eu à son égard l’admiration que forçait ce caractère et unique et éminemment appréciable. Ce Génie du cyclisme, on nous le restitue ici dans sa sublime et majestueuse humanité.

Aujourd’hui : arrêt sur les deux premiers chapitres

Sophie Anquetil vient ici parler avant que des mal-intentionnés ne percent le secret à sa place. « De quel droit ? » Mais les choses sont claires : aucune amerture. C’est une histoire d’amour avant tout, dont le héros est Jacques Anquetil. Ce Jacques Anquetil adoré et haï par une France partagée entre Poulidor et lui. Ce Jacaques Anquetil dont le pouvoir de séduction sur les êtres est apparemment d’une nature insolite. Ce sultan adorable, dont les regards sont des ordres, et dont l’amour est inconditionnel.

Avec une histoire de famille aussi complexe, il fallait bien faire un petit retour en arrière ! La généalogie n’a jamais fait de mal… Petit-fils d’un enfant de la guerre franco-prussienne, Anquetil a du sang de soldat allemand dans les veines. Lui est enfant de la terre, une terre dont il est passionné ; ce rapport fondamental à la nature, le monde ne le perçoit pas forcément dans son immense dimension : la terre est une part de lui. Et qui parle de ses organes ? Anquetil garde pour lui ce besoin vital qu’est le dialogue silencieux et solitaire avec la nature, les étoiles. Cet astronome amateur, qui parle aux sangliers, a déjà, adolescent, le tempérament qui fera de lui le héros controversé d’une France gaulliste qui avait besoin de lui. Prévoyant, clairvoyant, surdoué en quelque sorte, il planifie, il réalise tout le travail, et « pas un gramme de plus », de sorte qu’il n’a plus qu’à se laisser porter par les vents et le peloton. Pour autant, manque-t-il de panache ? Son talent en toutes choses ne l’autorise pas à ne pas le cultiver. Il l’exploite de manière judicieuse, voilà tout. Mais le Normand n’a pas la culture de l’effort gratuit : le travail sert la vie, la gratuité est vaine ; à quoi bon s’épuiser comme les copains sur les bicyclettes ? Les héros de la pédale ne sont alors pas les siens. Jacques n’a pas la science du vélo infuse… Le génie pourtant, il l’a, mais il lui faut le déclic… Et bientôt, il assiste une course…

Pour l’amour de Jacques, Sophie Anquetil, Grasset - prix public : 15,50 euros (France) / prix alapage.com : 14,73 euros

Messages

  • Pour moi reste seul le grand champion que Jacques était avec la
    classe d’une star que personne ne sait égaler maintenant .

    Sa vie privée . Elle est à lui point.

    • bonjour j’ai bien connu l’epoque anquetil puisque en 1958 j’avai 18 ans a cette epoque j’habitai mantes la jolie et
      aux alentours de 1957 les jeunnes frequentaient le bal de la mairie les deux cinemas de l’epoque appolo et cinema
      theatre et entre deux un pot chez francis pelissier et un soir de 1957 1958 jacques anquetil soupait chez francis
      dans une arriere salle et sans le savoir il etait tout seul devant son repas j’ ai ete tres supris et depourvu de reponse d’une exclamation asser haute allors jeune on fait la fete la timidite m’a perdue aujourdhui j’ai 70 ans
      mais ce jour ne me quitte pas je pratique le cyclotourisme et souvent je lui rend visite a quincampoix merci a toi jacques anquetil michel bouttier

  • Il ne faut pas mon père ce sultan. il faut dire mon père ce s..... (et je suis polie) ,pervers et courreur. Votre grand-mère n’était pas mieux ni votre mère. Il faut être la dernière des dernières pour accepter cette situation. Personne sans morale et sans respect ni pour elle ni surtout pour sa fille. Elle dit c’est par amour - l’amour ne justifie pas tout certainement pas d’offrir sa propre fille !!!!

    La seule raison que votre grand-mère a offert votre mère c’est de pouvoir garder anquetil près d’elle si non il allait l’a quitter.

    Si vous pensez que c’est ok et que tout est bien dans le meilleur des mondes - à quand l’offrande d’un vos enfants à quelqu’un de la famille ?????

    Mais j’ai quand même de la peine pour vous parceque tout ceci n’est pas votre faute mais cela ne vous empêche pas de gagné de l’argent sur la perversité.

    • je trouve cette histoire répugnante et vulgaire, c’est l’histoire d’une mère maquerelle et de son vicieux de mari. c’est incroyable d’en faire un livre et tout le monde trouve ça bien, la pédophilie ça commence par des idées tordues proposées par des gens tordus.
      franchement cette histoire me dégoûte !

    • fleur vous êtes peut-être un peu trop fleur bleu en tout cas regarder la réalité en face de se qui se passe autour de vous et sachez qu’au contraire je n’ai ni gagné de l’argent sur la perversité mais j’ai surtout passé d’agréables moments à vivre l’experience d’une publication qui si elle ne m’a pas enrichi physiquement elle a été des plus enrichissante spirituellement. Quand à une offrande elle concernera peut-être des gens tordus et perverses de votre entourage mais le mien est de plus sain et l’homme qu’a été J.Anquetil m’a en tout cas équilibré et donner des valeures que peu de gens ont aujourd’hui !!quand à la morale je respecte celle que nous enseigne la bible et si votre érudition n’est apparament pas totale à ce sujet, je me permets de vous rappeller l’histoire de sarha la femme d’Abraham qui demanda a sa servante d’offrir à son époux la descendance qu’elle ne pouvait au début lui donner
      j’espère que vous vous ouvrirez au histoire de coeur et non à la morale , de qui ? de l’homme qui ne connait pas son coeur
      Sophie Anquetil

    • De quel droit ! porter un jugement sur une star comme jacques Anquetil et sa
      famille . Gardons en mémoire ce qu’était Jacques, un champion francais hors norme
      que nous ne sommes pas prets de revoir un jour ! Laissons lui sa vie privée, personne
      ne possède une vie bien tracée ...

    • Sophie .
      Je porte une admiration sans bornes pour ce qu’était votre père.
      J’estime aussi qu’il vous appartient d’avoir la fierté d’etre la fille d’un homme comme
      Jacques ( peu importe comment ! ) . Je suis toujours aussi boulversé de sa
      disparition et il ne se passe jamais une journée sans avoir une pensée pour lui .
      Pour moi il restera toujours ce que j’ai vu de plus beau sur un vélo ! et dans ce
      domaine il est toujours mon idole, et jamais remplacé.
      J’ai à vous dire aussi, que vous avez manifesté un courage sans précédent d’en
      parler . Bravo !

    • ET TOI TU EST COMMENT ? IL FAUT SAVOIR BALAYER A SA PORTE. MOI JE L AI CONNU MAITRE JACQUES

    • 5 TOURS DE FRANCE 9 GRAND PRIX DES NATIONS UN LIEGE BASTOGNE LIEGE BORDEAUX PARIS PRECEDE DU DAUPHINE A 24 HEURES D INTRERVALLE CELA SUFFIT. PAR CONTRE SI TU AS DES CARTES POSTALES DE LUI CA M INTERRESSE MON NOM ALEXANDRE REBILLARD ALEXANDRE 108 AVENUE RENE PANHARD 94320 THIAIS

    • SUPER TON PERE. JE L AI CONNU A BREST EN 1983 A LA MI AOUT BRETONNE.SUPER CHAMPION.AURAIS TU UNE CARTE POSTALE DE LUI A M ENVOYER CAR JE SUIS COLECTIONNEUR BISOUS A TOI.TU PEUT ETRE FIERE DE TON PERE.ALEXANDRE REBILLARD 108 AVENUE RENE PANHARD 94320 THIAIS

    • si je comprends bien cette personne un champion ou une vedette ont lr droit de faire ce qu’ils veulent et on a rien à dire. si c’est l’ouvrier du quartier on pourra le traiter de tous les noms

    • Je me souviens d’un coureur cycliste des années 1960 ou 1970 nommé Rebillard (ou nom très approchant), spécialiste du contre la montre ou/et de la poursuite sur piste et grand styliste à l’image d’Anquetil.

      Etes-vous de sa famille ?

    • la perversité n’existe que dans les esprits malsains complètement éloignés des motivations et des sentiments les plus nobles que l’on peut avoir pour quelqu’un ,et ces sentiments
      s’appellent "l’Amour"

      Voir en ligne : >"Pour l’amour de jacques"-Sophie Anquetil/1

    • Je suis d’accord avec votre réaction !!! même si cet homme a été un grand dans son domaine cela n’autorise pas tout !surtout l’inceste ou la bigamie , c’est immoral et choquant !!!
      Et en ce qui concerne la rédaction ; elle ne doit pas sanctionner les avis qui ne plaisent pas car c’est de la censure.

    • je possède un "album" fait "maison" sur un cahier d’écolier, toute petite j’étais une admiratrice !

      A l’époque j’habitais la région parisienne et je ne manquais aucune course autour de Paris ou arrivant au parc des princes.

      j’ai 68 ans maitenant et je ne manque aucun tour de france !

      si je peux vous envoyer ce modeste "album", c’est avec plaisir

      Maithé PIHAN

    • Qui parle d’inceste, ce n’était pas la fille de Jacques mais celle de son épouse qui était bien plus âgée que lui. Avec ce que l’on voit maintenant je ne vois pas où est le mal puisque sa femme l’a accepté pour qu’il puisse avoir des enfants. On est parfois victime de l’amour. Pour ce qui me concerne, je suis une femme qui enfant était dans une famille de fans du tour de France. J’ai aimé (platoniquement) de façon démesurée le champion qu’a été Anquetil, j’étais au Parc pour ses victoires, je vs raconte pas l’émotion lorsqu’il entrait sur la piste en vainqueur, ns en avions les larmes aux yeux tant la victoire était gde et belle. Que de jalousie contre lui, il avait la grandeur et le caractère pour faire le plus gd champion de tous les temps. Et personne n’a le droit de juger sa vie PRIVEE puisque sa famille propre ne le juge pas. Je suis Normande et Jacques a été la fierté de notre règion, C "Le Maître"....B.Blondel

    • Désolé Lili, mais oui, je suis bien obligé de censurer les messages à caractère diffamatoire et injurieux. Je vous rappelle qu’un message diffamatoire est répréhensible et qu’en tant que responsable de ce site, j’endosse aussi la responsabilité des messages qui y sont publiés...

      Trop de commentateurs se sont laissés aller, sur cette tribune, à porter des accusations d’inceste, à comparer un homme à un criminel ou à le qualifier de bigame.

      Un rappel s’impose à ce triple titre :
      - la notion d’inceste n’est pas à manipuler à la légère et ne peut être invoquée de n’importe quelle façon. Dans l’affaire qui nous intéresse, aucune enfant mineure n’a subi de viol, il n’y a donc déjà pas d’inceste sur mineur. Les relations se sont faites entre personnes majeures et consentantes qui n’avaient de surcroît aucun lien de sang entre elles (la fille de Janine n’était pas celle de Jacques Anquetil). Il n’y a donc aucun inceste caractérisé, aucune poursuite possible.
      - la bigamie, pour le droit français, est l’union officielle (mariage) d’une personne avec deux autres, sans qu’une des deux unions n’ait été brisée. Ce double mariage est en effet interdit en France. Mais avoir des relations avec plusieurs partenaires n’est pas interdit. Vivre avec plusieurs partenaires n’est pas interdit. Avoir des relations avec deux personnes (même si l’une d’elles est l’épouse officielle) n’est pas de la bigamie. Libre à chacun de juger cela libertin ou immoral, cela relève de la vie privée et n’est pas répréhensible. Jacques Anquetil n’était pas marié à deux femmes en même temps, il n’était donc pas bigame.
      - en conséquence, toute accusation de crime, de délit, de viol, est une diffamation, laquelle tombe en revanche sous le coup de la loi. Attention aux limites entre le jugement moral ("je trouve cela immoral, pas bien, décevant..."), l’accusation diffamatoire ("c’est un viol, c’est un crime, c’est une bigamie") et l’injure ("c’est un pervers"). Je ne censure pas la liberté d’opinion et de jugement, mais la diffamation et l’injure oui.

  • je ne trouve rien d anormal a cette histoire.jacques anquetil a été un grand champion et un grand monsieur . que ceux qui critiquent sa vie privee balaient devant leur porte car enfin ne soyons pas hypocrites : est ce que c est mieux d avoir une maitresse et un enfant de cette derniere ?

  • Note de la rédaction : nous ne pouvons publier les messages des lecteurs qui mettent en jeu la réputation d’un individu ou d’un défunt. Les comparaisons douteuses à de grands criminels par exemple ne peuvent ici être validées. C’est pourquoi nous devons régulièrement supprimer certains des messages laissés sur ce site, en particulier à la suite de cette chronique.
    Merci de votre compréhension.

    • SUPER JACQUES JE L AI CONNU A LA MI AOUT BRETONNE EN 1982 A BREST.JE LUI AI FAIS SIGNE UN AUTOGRAPHE SUR UNE CARTE POSTALE DE LUI EN 1953 IL M AS DIS QUE CA LUI RAPELLAIS SA JEUNESSE.J AI MEME BU UN VERRE AVEC LUI DANS UN BISTROT A BREST.SALUTATIONS A TOUS JE RECHERCHE DES CARTES POSTALES DE LUI AINSI QUE SON PALMARES COMPLET SUR PISTE.VOICI MON ADRESSE REBILLARD ALEXANDRE 108 AVENUE RENE PANHARD 94320 THIAIS

  • jacques anquetil représente pour moi le plus grand cycliste de tous les temps. Son intelligence tactique, sa vision de la course mais aussi son formidable courage son tous des aspects qui caractérisent cet éternel génie de la
    byciclette. Son appétit de vaincre, sa timidité, l’ont poussé à intérioriser, dissimuler ce qu’il ressentait derrière un style sublisme, presque à la limite de la perfection qui lui aura attiré les foudres du public et des journalistes, mais
    juste pour1temps. Car même ces plus grands ennemis se sont tous un jour repenti en comprenant que ce petit
    paysan normand fut bel et bien le plus grand de tous. Armstrong, indurain ne lui arrivent même pas à la cheville, car contrairemrent à ces deux derniers, maître jacques courrait et gagnait toutes sortes de course. Son palmarès est le plus étoffé de tous. Seul un certain voisin belge plus connu sous le nom du cannibal, peut escompter un jour le rejoindre sur la plus haute marche du panthéon des plus grands champions cyclistes de tout les temps. Mais je crois que si ils auraient courus à la même époque, le cannibal aurait certainement été annoncé en défaillance suite à une attaque meurtrière et pleine de hargne de ce surdoué d’un sport qu’il avait pratiqué plus par prédisposition que par véritable passion. Car ce buveur de champagne, joueur de cartes était venu spontanément à ce sport, en somme, il était fait pour le vélo, comme un poisson pour l’eau. A la fin de sa vie, il revint à ses racines, à cette terre normande qui l’avait forgé. Après avoir déclenché des passions, fait rêver des millions de personnes, côtoyer des gens célèbres, ce champion modeste troqua finalement son cuissard et ses smoking, pour revêtir les habits de paysan et finir au coeur d’une nature qui lui avait tant donné. Il fit une dernière fois appel à son courage qui selon raphaél geminiani, dépassait l’imagination pour lutter contre un cancer de l’estomac qui avait emporté un certain napoléon bonaparte, deux siècles plus tôt. Cet homme laissera à jamais son empreinte dans le future.

  • C’était un champion au visage froid et à la vie sentimentale bouillante.
    Le public aurait bien voulu en savoir plus. Hélas pour lui, Anquetil courait avec sa tête,
    avec ses tripes et pas avec son sexe.
    Gagneur, certes, mais pas démonstratif. Et puis,nous avons tous en nous nos secrets
    inavouables. D’ailleurs qui l’aurait compris ? Le mystère Jacques, loin de rabaisser sa lé-
    gende, le rehausse.

  • Jacques Anquetil était un athlète et cycliste remarquable ! J’ignorais qu’il avait une pinte de sang allemand, cela explique sa détérmination toute prussienne !
    Mon grand père et mon père adoraient ce grand monsieur sobre, réservé et séduisant...des comme lui on en fait plus !
    Quand à sa vie privé, je pense qu’il avait le droit d’avoir "une famille" et que personne ne devrait sâlir sa mémoire ! D’ailleurs après avoir lu le livre de Sophie Anquetil on voit bien que son père était quelqu’un de bien !

  • Jacques Auquetil fut le plus grand champion de tous les temps avec un style unique, inimitable car naturel. J’ai eu l’occasion d’échanger quelques mots, en sa compagnie lors d’un Tour de France gagné par Fignon. Je fut témoin de sa victoire au critérium de Sarreguemines en 1969, déconcertant de maîtrise. Je lui doit mon investissement dans le vélo. il ne m’a jamais déçu. En ce jour d’anniversaire, je pense à lui.
    Merci Jacques.

  • C’est bien dommage de salir un grand champion lorsque celui-ci ne peut plus répondre. Il faut le laisser reposer en paix. Grâce à lui le tour était un vrai spectacle.
    Sa fille peut être très fière de lui car c’était un très grand monsieur pour le reste sa vie privée cela ne regarde que les intéressés eux-même.

    Courage Sophie passe au-dessus de tous ces commentaires malsains

    ghyslaine

  • Les ANQUETILS, une tribu solidaire qui a donné l’exemple à toutes les familles déchirées. Chapeau le champion et à ses compagnes.

  • Pour la petite (ou la grande HISTOIRE,....). La meilleure amie de "O" est la cousine de votre Ministre de la culture....va-t-elle encore supporter longtemps Macron,...Sa dernier sortie : si vous n’avez pas réussi dans la vie, vous n’êtes rien. Le fils de Michèle Deixonne (oreille musicale) voulait être chef d’orchestre. Mais il ne s’est jamais remis de la mort de sa mère adorée. Alors, il n’ a pas eu le courage d’affronter le long parcours (solfège,...) que ne nécessitait ses études. Il me dit toujours, c’est à cause des filles dont j’étais amoureux. Il m’a rencontrée.... et comme par hasard, je suis psy, et je m’appelle,....vous l’aurez deviné : Michèle,.. Nous deux, ce n’est pas de l’inceste kharmique,... dirions-nous. Nous avons le même âge,... Pour la petite histoire : ma mère est née la même année Anquetil et fut conçue ne 1933, le 2 décembre, jour de la naissance de la mère d’"O"...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.