Accueil > Dossiers > Marco Pantani > 5 juin 1999 : le jour où Marco a cessé d’être Pantani

Rétrospective MARCO PANTANI

5 juin 1999 : le jour où Marco a cessé d’être Pantani

mercredi 25 février 2004

L’histoire retiendra difficilement que le Giro 1999 a été gagné par Ivan Gotti. Cette épreuve restera celle de la déchéance de Marco Pantani, brisé en pleine gloire par une présomption de dopage alors qu’il était à 48 heures d’une victoire finale. Le champion passe du rang de héros à celui de paria. Plus jamais Marco ne sera le Pantani des années 90.

Juin 1999 – Le cyclisme est pris dans un vaste tourbillon depuis l’affaire Festina qui constitue la crise la plus grave de l’histoire du sport. Ce sport, en particulier, tombe sous le coup du discrédit, et se trouve pourchassé par la justice. Richard Virenque cristallise sur lui l’image du cycliste dopé qui a trompé le public. Mais au milieu des remous, un homme rassure, c’est Marco Pantani, vainqueur sortant du Giro et du Tour, meilleur grimpeur au monde, qui a sauvé par ses exploits prodigieux le Tour 1998 du naufrage. Marco est désormais célèbre jusque dans le grand public, qui connaît parfaitement ce gentil visage en boule de billard, sans un poil sur le caillou. L’Italie l’a élevé au rand de héros.

Le Tour de France 1999 approche et il s’agira pour Marco de remettre sa victoire en jeu. Mais pour l’heure, c’est le Tour d’Italie qui s’élance, et Marco en est aussi le vainqueur sortant. Il ne fait pas de doute que son niveau est pointu, sa forme particulièrement bonne, car la montagne décidément ne lui résiste pas. Dès la 8e étape, qu’il gagne à Gran Sasso, 23 secondes devant l’autre grand grimpeur du moment, mais plus inconstant, Jose Maria Jimenez, et 26 secondes devant Alex Zülle, Marco Pantani endosse le Maillot Rose. Et le lendemain, Pantani confirme dans le contre-la-montre d’Ancore qu’il est capable d’exceller dans cette discipline, terminant 3e de l’épreuve à 55 secondes de Laurent Jalabert, à qui il concède le Maillot.

Jalabert, très brillant sur ce Grio, conserve le Maillot Rose jusqu’à la 14e étape, lorsque Paolo Savoldelli gagne en échappé devant Marco qui reprend la tête du classement. Dès le lendemain, le formidable grimpeur l’emporte à Oropa, 21 secondes devant le Français, qui prend sa revanche à Lumezzane. Puis l’Alpe di Pampeago, puis Madonna di Campiglio, sont le théâtre de nouvelles victoires de Marco, qui renforce considérablement son avance. Au total, Marco a déjà quatre victoires d’étapes, et le classement final lui est acquis à 48 heures de l’arrivée à Milan.

C’est donc ici, à Madonna di Campiglio, lieu de sa dernière victoire d’étape dans ce Giro, que le drame se joue, au matin du samedi 5 juin 1999. Celui que l’on a encensé et ceint d’une gloire divine va faire l’objet d’un massacre. Le cataclysme est pour ce jour-là, et les supporteurs de Marco Pantani vont connaître l’épouvante ; le cyclisme en général va s’en trouver profondément ébranlé, même s’il n’en prend alors peut-être pas pleinement conscience.

Au matin du samedi, une équipe médicale de l’UCI, Union Cycliste Internationale, fait son débarquement dans les hôtels des coureurs à l’improviste. Il s’agit là d’une opération coup de poing ! L’équipe dispose d’une heure et demie pour contrôler des coureurs de dix équipes éparpillées sur 15 kilomètres autour de Campiglio. C’est le fameux taux d’hématocrite qu’il va falloir contrôler : ce taux de globules rouges dans le sang, selon qu’il est normal ou élevé, permet simplement de soupçonner une prise d’EPO, ou érythropoïétine, hormone qui accroît le nombre de ces globules. Rien ne prouvera jamais un dopage de cette sorte, mais la présomption peut être pire que tout. Le système inventé consiste à déclarer inapte tout coureur dont le taux d’hématocrite atteint 50%, le taux moyen étant normalement plus proche de 42%.

Il faut faire vite pour l’quipe de l’UCI, car l’on sait bien que les coureurs sont en mesure de faire vite chuter le taux d’hématocrite à l’aide d’une perfusion d’eau au sodium. C’est à 7h30 que le directeur sportif de Marco, Giuseppe Martinelli, reçoit l’équipe médicale, qui entre en trombe. Marco et son équipier Marco Velo sont demandés et les contrôles sont effectués. Quelques instants plus tard, les prélèvement parviennent par hélicoptère à un hôpital de Côme. L’opération semble de grande envergure. A 9 heures, les résultats sont disponibles.

L’ensemble des coureurs est déclaré apte à la poursuite du Giro. Sauf un homme parmi eux. La rumeur gonfle et bientôt la nouvelle se répand sur les routes du Giro comme une traînée de poudre. Le coup de tonnerre assomme le Tour d’Italie, resté ahuri. La radio interrompt ses programmes, pour annoncer cette nouvelle invraisemblable : Marco Pantani est exclu de la course ! Pour un taux d’hématocrite contrôlé à 52%, le Romagnol doit renoncer à sa victoire éclatante. Le choix ne lui est pas laissé. Le règlement lui interdit de faire du vélo professionnel pendant 15 jours. La douleur est immense. Les tifosi sont désespérés. La présomption de dopage est trop insupportable pour tous ceux qui avaient adoré Marco, lequel reste claustré dans sa chambre d’hôtel avant de fuir la presse, entouré des carabiniers.

Marco est en pleine détresse, abattu par les tireurs d’élite du haut de son soleil. Le héros est à terre. Sa carrière de cycliste est cette fois lacérée en quelques minutes ; le vainqueur du Tour de France vient de perdre tout son crédit. Plus jamais Marco Pantani n’aura l’opportunité de reprendre le fil normal de sa carrière de champion. Cette carrière sera faite d’épisodes à sensations, de retours et de départs, de douleurs et de joies amères, jusqu’à sa mort. Marco est accablé par la honte de décevoir ses supporteurs. Il est convaincu qu’un complot l’a déboulonné. Il faut dire que Marco avait de quoi déranger, cet homme qui parlait plus haut que les sponsors, capable de mener des grèves de peloton, au charisme national. L’exécution aura été glaciale et sommaire.

Messages

  • Arrêtez le mélo s’il-vous-plait. Je suis et reste un admirateur de Pantani, mais s’il a triché il faut qu’il en assume les conséquences. Je ne vois pas ce que le charisme, la grève des pelotons ou les sponsors ont à voir avec un taux hématocrite à 52%... Ca me rappele la façon dont Bush a l’habitude de noyer le poisson en deviant complètement le sujet.
    Le taux était à 52%, point-barre. Il n’en reste pas moins que Marco était un pur bijou ; je prie pour lui là où il est maintenant.

    • Bonjour,

      Eh bien, ai-je dit le contraire ? Les phrases que vous citez sont au style indirect libre, c’est à dire qu’elles sont là pour retranscrire l’argument de ceux qui croient au complot ; j’ai écrit : "Pantani est convaincu qu’un complot l’a déboulonné". Ce n’est pas mon cas. Ce qui suit est une manière rhétorique de présenter les arguments qui ont été avancés pour étayer cette thèse.

      Sportivement.

    • Raphael tu as raison...Marco per sempre...il restera le meilleur de tout les temps...Bien sur qu’il y a des complots dans le cyclisme !!!! Amstrong il est pas dopé peut-etre ????????????????????????????????????

    • bonjour Christos comment peux tu te dire admiratif de Marco si tu penses de la sorte, que penses tu de la mascarade qui a suivi la nouvelle de Madona di Campiglio. N’as tu pas vu toute l’hypocrisie de ces soit-disant professionnels qui ont tous soutenu le souvenir du pirate mais qui n’ont jamais osé prendre sa défense de son vivant alors que le cyclisme souffre de tous les maux et où la propreté est encore plus aujourd’hui à prouver.
      La classe, le style, et la personnalité du pirate dérangeaient. Jamais Virenque que j’estime n’a subi ce que Marco a subi, alors qu’en réalité dopé ou pas dopé par un coureur ne lui arrivait à la cheville en terme de performance pure en montagne pas même le plus grand hypocrite et manipulateur du peloton armstrong.
      Merci Marco pour tes envolées qui m’ont bouleversées et qui m’ont faites frissonnées, les mots ne suffisent pas pour te dire à quel point je t’aime et tu me manques. Ciao pirata sei sempre nei nostri cuori

    • Je suis entièrement d’accord avec tous ces temoignages.

      Marco pantani etait un coureur et un homme extraordinaire relatant une forte personnalité que l’on ne pouvait oublier.je rectifie le passé que je viens d’employer car il est toujours dans nos coeur et donc toujours parmis nous.

      Il se reveille par exemple en nous quand le sommet du mont ventoux,l’Alpes d’Huez nous apparaissent et je ne peux citer tous ses exploits car il y en aurait des tas.....

      Il a etait victime d’une injustice et d’un scandale dont il n’etait pas le seul coupable...seuleument les medias et les représentants du velo ce sont acharnés sur lui au point de le mener lentement vers une destruction qui pour lui etait la seule issue...

      Pourquoi lui et pas un autre ? tout simplement parce que c’etait le coureur du moment celui qui avait gagné le Tour de France et qui etait sur le point de gagner le Giro !!!! une trés bonne prise !!!!

      Le plus horrible c’est qu’à sa mort ils etaient tous là eprouvant sois disant un mécontentement, une injustice, une incomprehension et une tristesse énorme pour ce grand coureur.
      Ils etaient pourtant tous coupable !

      C’est triste de dire cela mais le monde du sport et du velo dans ce cas là mais en scene des acteurs remplis d’hypocrésie, d’egoîsme et de mechanceté.
      Ce sport est tellement beau à regarder........quel dommage.....

      MARCO PANTANI ou l’elefantino ou encore le pirate restera toujours graver dans nos mémoires et dans la legende du cyclisme....

      C’est malheureux qui nous est quitté si vite je suis sûre qu’il avait encore en lui beaucoup de chose à montrer et à prouver.....

      De la ou tu es je suis certaine que tu entends nos temoinages....pour une énième fois je te dis CIAO....PANTANI......

  • Merci pour avoir bien résumé les faits, et je n’apporterais pas de précisions à cet article qui je pense n’en a aucun besoin. Marco, je trouve injuste la façon dont on t’a traité, inadmissible de prendre avec si peu de considération et de respect ta personne. Ce respect, tu le méritais, toi plus que tous les autres coureurs du peloton de l’époque. L’image de champion que tu incarnais mieux que quiconcque, et que tu incarnes et incarneras toujours en nos coeurs, à nous les amoureux du sport. Notamment, de part ta façon que je n’est plus retrouvé depuis ta disparition, même pas avec Armstrong, de faire explosé un peloton et émerveillé une course comme tu savais si bien le faire dans les bosses.

    Tu m’a donné envie Marco de faire du vélo avec beaucoup plus de régularité, et même de l’inscrire dans mes sports de préparation, d’entraînement préférés, si ce n’est mon favori. Alors je ne pouvais pas étant donné la joie que tu m’a procuré lorsque tu partais sans prévenir, laissant tout tes adversaires au tapis et les décourageant de toutes poursuites perdu d’avance. Tout cela se passait dans une bosse, avec ton bandana, ta grimace pleine de rage de vaincre, et ta position sur le vélo en danseuse si représentative du mythe du grimpeur que tu incarnes encore et incarneras toujours mieux que personne.

    Je ne pouvais pas étant donné toute cette joie et se sentiment de respect que tu m’inspires ne rien écrire ou plutôt répondre, dans ce cas présent à ta mémoire. Le scandale et l’injustice que tu as ressenti et qui t’a même plongé dans la déprime qui aura eu au fil du temps raison de toi, les plus hautes instances t’aillant descendu en flèche aussi vite que tu t’était fait un nom, et même un mythe, et aussi vite que tu grimpais les cols. Tout ce complot et se désespoir te voyant à plusieurs reprises réapparaître mais plus avec la même image, et la même aissance sur le vélo, tout cela je l’ai ressentie en même temps que toi, ils t’ont cassés !

    Et c’est ici que je voudrais intervenir, réagir, dénoncer l’injustice, et briser le silence qui régne depuis autour de sa tombe et de sa mémoire. C’est à propos de ce sujet là que je voulais débattre, et poser une question. On a descendu et traité Marco comme un mal propre, le rabaissant plus que tout, le plongeant même je l’espère involontairement de la sorte dans une spirale de déprime qui aura eu raison de lui. Alors que quelques années plus tard, Armstong arriva et règna sur le Tour de France à sept reprise avant que dernièrement des analyses ne révèles sa prise d’E.P.O. pour y arriver.

    Marco Pantani fut exclu du Giro en 1999 et traité ensuite comme un être à ignorer, ne pas fréquenter, comme un mal propre. Méritait-il cela, lui ce grand champion qui dans ses grimpettes rageuses nous émerveilla tous, ne forçant que le respect et l’admiration, c’est en tout cas ce qu’il m’inspirai et je suis certains de ne pas être le seul.

    Méritait t’il qu’on le traite ainsi ? Ceci d’autant plus qu’à l’heure actuelle, on n’a toujours rien dit à Monsieur Armstrong. Je ne rentrerais pas dans la polémique du dopage qui touche de nombreux sport de nos jours, je ne voudrais pas non plus que l’on croive que je méprise ou dédaigne Lance Armstrong. Car ce n’est pas du tout le cas, d’ailleurs et pour preuve je voudrais souligner le grand geste de classe qu’eu Armstrong à l’égard du Campione lorsqu’il le laissa franchir la ligne d’arrivée en vainqueursur les pentes d’une bosse sur le Tour, pour l’une de ses dernières apparitions sur une byciclette qui l’aura tantôt couronné roi et tantôt jetté aux oublièttes, jusqu’au moment de sa disparition le 14 février 2004.

    Alors non je n’est rien contre Lance, la seule chose qui me chagrine, c’est que je crois que le sport est un composant essentiel, et même un élément moteur de la vie. Mais je parle bien de la vie, et du sport propre où il n’y a pas de place pour les tricheurs. Et MARCO PANTANI, lui ce bon vieux pirate, campione d’entre les campione, qui pour moi n’a jamais eu recourt à des pratiques déviantes de dopage, méritait-il tout ça ?

    Pourquoi a t’on poussé un champion qui était alors à son apogée, injustement vers la sortie, sortie dont il ne sortit plus, qui s’en est désormais trop prématurément allé, alors que d’autres tel que "Lance" on ne leur reprochera jamais rien ?

    L’univers capitaliste avec sa logique marchande propre, avec ses batailles caractéristiques à grands flots de billets, rejettant de la sorte toutes morales et valeurs collectives, serait-il un élément de réponses ?

    Cela ne fera en rien revenir le champion, l’elefantino qui nous manque tant, mais si cela peut prévenir et aider d’autres, alors ce sera autant de victoires, à chaques personnes d’aider, à rajouter au palmarès de Marco.

    Ciao MARCO !!!

  • Rappelons qu’il fut finalement blanchi de ce ’52%’ .... le complot était réel .... et ne l’a pas épargné par la suite ... Merci Mr Leblanc

  • JE PENSE QUE L ON N AS JAMAIS CESSE DE POURIR L EXISTENCE DE MARCO PANTANI DES LORS DE SON EVICTION DU GIRO 1999 POUR CAUSE DE DOPAGE JE PENSE QUE CETTE PUNITION AURA ETE TROP SEVERE C EST POURQUOI TRES SEUL ET REMPLI QUE D AMERTUME ET DE DESESPOIRE NOTRE PIRATE C EST DONNER LA MORT MAIS NOUS NE L OUBLIERONS JAMAIS MERCI POUR TOUS MARCO

  • La lecture de cet article m’a profondément boulversé. Je suis personnellement tout à fait convaincu que ce champion d’exception à été victime d’un complot.Il génait certainement beaucoup de personnes. Sa mort tragique ma profondément affecté. Sa descente aux enfers est due à son immense orgueil blessé. Il a été traité par les autorités de son pays, qui est aussi le mien, comme un criminel.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.